top of page

Comment se débarrasser durablement de son stress ?

Dernière mise à jour : 5 avr.



Le stress est un phénomène qui touche chacun de nous, à certains moments de notre existence et de façon singulière. C’est une réaction plus ou moins adaptée à notre environnement interne et externe.

Alors que pouvons-nous faire avec cela ?

Quelles solutions avons-nous pour gérer notre stress ?


Les solutions basiques suffisent-elles ?


Ce que j’entends par solutions basiques n’est absolument pas péjoratif. Je suis même contente qu’elles puissent être mises en avant aujourd’hui. Elles ont le mérite d’être connues par un plus grand nombre de personnes alors que ce n’était pas le cas, il y a encore une dizaine d’années.

Qu’est-ce que j’englobe dans « solutions basiques » ?

Je parle des préconisations faites dans la plupart des articles et des journaux et qui tournent autour de l’hygiène de vie :

  • Manger sainement

  • Bien dormir

  • Faire de l’activité physique

  • Pratiquer la méditation, la relaxation, la pleine conscience

  • Vivre dans l’instant présent

  • Avoir des relations saines

Ces pratiques régulières peuvent, bien évidemment, nous aider à limiter nos sources de stress et avoir une vie plus équilibrée et plus saine.


Est-ce pour autant suffisant ?


Agir sur la source


Nous ne sommes pas tous égaux concernant le stress et nous ne sommes pas non plus touchés par les mêmes sources de stress.

En effet, notre façon de gérer le stress est fortement influencée par 3 paramètres :

  1. Notre éducation

  2. Notre personnalité

  3. Notre vécu


En fonction de ces facteurs, nous avons mis en place des mécanismes de réactions internes (nos émotions et nos ressentis) et externes (l’environnement, les interactions) qui sont propres à chacun de nous.

Pour prendre un exemple qui vous parle, on peut évoquer une situation de conflit au travail, avec un supérieur hiérarchique. Une personne pourra réagir en se refermant sur elle-même, parce que l’autorité lui fait peur. C’est alors la peur qui va influencer ses actes.

Une autre personne pourra, au contraire, se rebeller et développer de la colère face à cette autorité.

On voit bien que face à une même situation, deux individus vont réagir de façon différente. C’est précisément la raison pour laquelle il n’existe aucune recette pour gérer efficacement son stress.

Une bonne gestion du stress va dépendre de la connaissance qu’une personne a d’elle-même, des sources de stress qui la mettent en déséquilibre et de sa capacité, plus ou moins développée, à offrir une réponse adaptée.


Comment développer sa maîtrise du stress ?


Vous l’avez compris, plus vous aurez une bonne connaissance de vous et de vos modes de fonctionnement et plus, vous aurez de facilité à découvrir vos sources de stress et à y répondre de façon adaptée.

Ce que je vous invite à faire est de dresser une liste de toutes vos sources de stress. Voici une liste pour vous aider :

  • Les conflits

  • Le bruit, les mauvaises odeurs

  • Les émotions non maîtrisées

  • Le manque de sommeil

  • Les douleurs corporelles

  • La cogitation permanente, etc.

Une fois que vous avez identifié vos sources principales de stress, vous pouvez vous créer « une boîte à outils anti-stress ».

Si on reprend l’exemple ci- dessus de la personne qui réagit vivement par de la colère au conflit qu’elle rencontre sur son lieu de travail, voyons avec quels outils elle pourrait gérer le stress occasionné par cette situation.

Si elle sent que la colère est présente en elle, elle pourrait utiliser des techniques de libération de la colère comme par exemple :

  • Crier (si elle se trouve dans un environnement qui le permet)

  • Aller taper dans un sac de boxe dans une salle de sport

  • Confier sa colère à un(e) ami(e)

  • Aller se balader, en marchant énergétiquement

Cette préconisation d’identification de ses sources de stress et de conception de boîte à outils aide déjà beaucoup à répondre efficacement et singulièrement à votre stress, mais vous pouvez aller encore plus loin.


Explorer ses sources de stress, en profondeur


Chacun de nous possède une histoire qui s’est aussi construite sur des blessures, des fragilités, des douleurs. Il faut savoir que chaque événement qui ravive, en faisant écho, ces fêlures sera une source de chamboulement intérieur et donc de stress.


Alors comment faire avec cela ?


Selon moi, il y a deux alternatives efficaces.

L’une ou vous êtes proactif dans ce que vous allez mettre en place pour vous débarrasser de vos blessures. Cette solution consiste à faire une démarche de développement personnel pour apprendre à mieux vous connaître et découvrir ce qui a provoqué vos blessures et vous empêche d’aller de l’avant dans un climat serein.


Actuellement, les stages de développement personnel ne manquent pas, choisissez des expériences qui vous parlent et qui seront encadrées par des formateurs sains et compétents.


Le voyage du Héros propose ce cheminement qui consiste à identifier et se débarrasser de ses blessures, croyances et limitations profondes pour aller librement vers son appel de vie.


L’autre alternative consiste à consulter des thérapeutes pour évacuer vos sources de stress de façon définitive. Cette démarche va se faire par le biais du corps et du cerveau. En fonction de la technique que vous choisirez (hypnose, EFT, thérapies comportementales, etc.), les effets seront plus ou moins profonds et durables.


Le Processus Neurolink s’inscrit dans cette deuxième alternative, son action neuro-somato-émotionnelle permet une libération significative, profonde et définitive de ce qui vous empêche d’être bien. Cela ne demande pas d’autres actions de votre part que d’aller voir le praticien et de vous allonger sur sa table de soin.


Comment améliorer encore davantage sa gestion du stress ?


Il existe un lien très étroit entre émotions et stress.

De ce fait, apprendre à identifier et gérer vos émotions peut aussi vous être d’une grande aide dans votre gestion du stress.


Quel est le lien entre émotion et stress ?


Voici quelques pistes pour y voir plus clair dans l’impact que les émotions peuvent avoir sur le stress. Sachant que là encore, cela va être très différent d’un individu à l’autre.

Tout d’abord, les émotions peuvent devenir une source de stress lorsqu’une personne ne maîtrise pas l’intensité, et donc l’influence que ses émotions peuvent avoir sur elle-même et sur ses actes.

Par exemple, une personne en colère, parce qu’elle a un différend avec un autre chauffeur sur la route, va adopter une conduite dangereuse influencée par la colère qui l’habite.

Quand une émotion est identifiée et gérée, elle n’engendre absolument pas de stress.

Il existe 5 grandes émotions. Je vous invite d’ailleurs à les découvrir, de façon ludique, dans le dessin animé « Vice et Versa ».

Les voici :

  • La joie

  • La colère

  • La tristesse

  • La peur

  • Le dégout

Comment interagissent ces émotions avec le stress ?


La joie est l’émotion qui est associée au bien-être, au rire, au relâchement, à des sources positives et nourrissantes. La joie entraîne du stress positif que l’on appelle « eustress ».


La colère est l’émotion qui sert à défendre son territoire. Je défends mon système de valeur, mes points de vue, mes croyances, etc. Elle peut aussi être un moteur puissant d’action.


Le Dégout est une émotion particulière qui donne une aversion à quelque chose afin de nous prémunir de son danger. Un aliment, une odeur et ce qui n'est pas beau, toujours du point de vue subjectif, nous repousse et nous permet d'éviter le danger potentiel qu'il représente.


La tristesse est l’émotion liée à la perte et au deuil. Contrairement à ce que nous pouvons penser, nous faisons des deuils de beaucoup de choses, en permanence : deuil d’une relation, d’une voiture, d’un travail, d’une maison, d’un objet auquel nous étions attachés, etc. La tristesse est libératrice.


La peur est l’émotion qui permet d’éviter le danger en ayant un comportement adéquat (fuite, repliement, protection). Elle est très présente dans notre environnement qui nous gouverne beaucoup avec la peur. La plupart des personnes ont des peurs paralysantes comme : peur de perdre son travail, peur de ne pas avoir assez d’argent, peur d’être malade, de mourir, etc.


La peur est l’émotion qui entraîne le plus de stress négatif, appelé « distress ». Cette émotion est la source de beaucoup de maux. Lorsqu’elle se libère, cela entraîne beaucoup de changements positifs dans la vie de la personne.


De la même manière qu’avec le stress, vous pouvez apprendre à identifier vos émotions et les sources qui vous font perdre le contrôle sur elles. Ainsi, vous pourrez vous constituer une « boîte à outils pour gérer vos émotions ».


Comment se servir de Neurolink pour gérer son stress ?


Isabelle, qui est venue en séminaire de formation fin janvier pour recevoir le Processus Neurolink, nous explique comment le Processus Neurolink lui permet de gérer son stress sur la durée.





Tout comme elle, des milliers de personnes agissent significativement sur leur stress avec le Processus. Si vous souhaitez en faire l’expérience, voici le lien pour vous mettre en relation avec un praticien proche de chez vous.


Si vous ne trouvez pas de praticiens à proximité, un peu de patience, nous en formons régulièrement pour que vous puissiez en profiter où que vous soyez !




29 vues0 commentaire
bottom of page